Créer le brief de contenu parfait pour votre rédacteurs freelance

Créer le brief de contenu parfait pour votre rédacteurs freelance

Vous avez décidé d’intensifier vos efforts d’optimisation des moteurs de recherche (SEO) en confiant la création de votre contenu à des rédacteurs indépendants.

Félicitations ! Nous savons par expérience qu’il s’agit d’un moyen extrêmement efficace de mettre en œuvre une stratégie de marketing de contenu efficace.

Mais maintenant que vous avez passé du temps à travailler avec des freelances, vous avez remarqué un problème récurrent…

Après avoir fait l’effort de rédiger des instructions de contenu, de commander des articles à des rédacteurs et d’attendre la livraison des versions préliminaires, le travail que vous recevez semble être loin de la réalité.

Deux possibilités s’offrent alors à vous. Vous pouvez demander des modifications importantes à vos rédacteurs ou prendre sur vous de remodeler le travail pour qu’il corresponde à vos attentes. Bien entendu, l’une ou l’autre de ces solutions représente une énorme perte de temps et de ressources.

La solution à ce problème est de maîtriser l’art de créer des briefs de contenu détaillés – des briefs créatifs si clairs qu’il est plus difficile pour les rédacteurs de se tromper que de se tromper.

Dans cet article, nous vous expliquons comment créer un briefing créatif parfait pour un contenu axé sur le référencement, qu’il s’agisse de choisir des mots-clés, de fixer le nombre de mots ou de fournir des directives en matière de style et de structure.

Mais d’abord, qu’est-ce qu’un brief de contenu ?

Qu’est-ce qu’un brief de contenu ?

Un briefing de contenu est un document qui donne aux rédacteurs des instructions sur ce qu’ils doivent écrire et comment l’écrire. Il fait le lien entre la planification du contenu et sa création.

Qu’il soit créé pour un article de blog, un livre blanc, un ebook ou tout autre type de contenu écrit, un briefing contient des informations sur le sujet en question, le public visé, ainsi que des détails sur la date d’échéance du contenu et le nombre de mots visé.

Mais lorsqu’il s’agit de rédiger du contenu pour le référencement, l’objectif est de produire un article qui sera bien classé dans les pages de résultats des moteurs de recherche (SERP). Par conséquent, un résumé de contenu SEO comprendra également des instructions sur le ou les mots clés à cibler, sur la manière d’optimiser les éléments de la page et des conseils pour que l’article soit mieux classé que le contenu de la concurrence.

L’intérêt des résumés de contenu pour la stratégie de marketing de contenu

Pourquoi devriez-vous vous intéresser aux résumés de contenu ?

Eh bien, le fait est qu’ils rendent l’ensemble du processus de création de contenu plus efficace, que vous créiez les résumés de contenu en interne ou que vous déléguiez le travail à une agence de marketing de contenu.

Voici quelques-uns des principaux avantages de la création de mémoires de contenu :

Gain de temps

Il n’y a pas deux façons de le dire : les briefs de contenu font gagner du temps.

Vous réduisez considérablement vos chances de recevoir une première version décevante en fournissant aux rédacteurs des indications claires sur le contenu, la structure et les exigences stylistiques.

Vous évitez ainsi de perdre un temps et des ressources précieux en procédant à de multiples révisions et réécritures. Même pour les rédacteurs expérimentés ayant des connaissances avancées en matière de référencement, un cahier des charges bien défini facilite grandement la réalisation de la mission dès la première fois.

Assurez-vous qu’aucune information essentielle n’est omise

L’un des principaux rôles d’un briefing de contenu est de spécifier le type d’informations que le produit final doit contenir.

Il s’agit notamment de détails sur le sujet central, de sous-thèmes connexes, de faits et de chiffres spécifiques, de ressources multimédias et d’appels à l’action (CTA).

Plus le résumé du contenu est détaillé à cet égard, plus vous aurez de chances d’obtenir un contenu complet que les lecteurs (et les moteurs de recherche) apprécieront.

Établir la responsabilité

Un résumé de contenu efficace indique clairement ce que l’on attend de l’auteur.

Cela limite les risques de malentendus et de frustration de part et d’autre, puisque le briefing indique noir sur blanc ce dont le rédacteur est responsable.

Il est important de se rappeler qu’un briefing vague ne cause pas seulement des problèmes à l’équipe chargée du contenu en général. Il peut également décourager les rédacteurs consciencieux qui, après avoir livré leur meilleure tentative de premier jet sur la base des informations qui leur ont été fournies, se voient ensuite demander d’apporter des changements radicaux à leur travail.

Ce résultat peut être facilement évité en définissant clairement les exigences en matière de contenu avant le début de la production.

Amélioration de la cohérence du contenu

Un autre avantage important de l’adoption d’un processus de briefing normalisé est qu’il permet de s’assurer que chaque élément de contenu que vous créez est conforme à votre stratégie de contenu globale.

Il est essentiel que des facteurs tels que le ton de la voix (TOV), la structure de l’article, les pratiques de liaison et le public cible restent cohérents dans tout votre écosystème de contenu.

Si vous laissez systématiquement ces considérations à la discrétion de chaque rédacteur, votre inventaire de contenu peut rapidement devenir un fouillis de posts qui se chevauchent, se contredisent et se désarticulent.

N’oubliez pas qu’aucun élément de contenu n’est isolé en matière de référencement. Un contenu incohérent donne l’impression de manquer de professionnalisme et sème la confusion chez les lecteurs. Inutile de dire que cela entraîne une mauvaise expérience utilisateur et peut sérieusement nuire à la capacité de votre contenu à se classer.

En revanche, un cahier des charges détaillé permet de garder tout le monde sur la même longueur d’onde et de s’assurer que chaque nouvel élément créé s’intègre parfaitement au reste de votre contenu.

Maintien du calendrier éditorial sur les rails

Enfin, les briefs de contenu sont essentiels pour garantir que la planification, la production et la publication du contenu ne prennent pas de retard.

Les entreprises qui prennent le marketing de contenu au sérieux ont tendance à avoir des calendriers éditoriaux très chargés, avec de nombreux éléments mobiles. Lorsque des contretemps évitables surviennent en raison de révisions ou de réécritures répétées du contenu, les délais ne sont pas respectés, ce qui entraîne des retards supplémentaires pour d’autres projets.

Les résumés de contenu permettent à votre moteur de contenu de fonctionner en douceur, en fournissant des délais de livraison clairs et en reflétant un calendrier de publication préétabli.

En gardant cela à l’esprit, voici le processus de création de mémoires de contenu.

Le processus de création d’un résumé de contenu

Comment créer un dossier de contenu efficace pour un rédacteur indépendant ?

La vérité est qu’il n’existe pas de méthode unique et définitive pour créer le briefing parfait. Ce que vous choisissez d’inclure dépend en grande partie de facteurs tels que le type de contenu que vous créez, le niveau de recherche requis et le fait que votre rédacteur connaisse déjà votre client ou votre marque.

Cela dit, voici quelques éléments essentiels que vous devez couvrir lorsque vous rédigez un dossier de contenu pour le référencement.

Buts et objectifs

Avant qu’un rédacteur ne commence à rédiger un nouveau contenu, il doit savoir ce que vous (ou votre client) voulez obtenir avec ce contenu.

Bien entendu, l’objectif général de tout contenu axé sur le référencement est d’obtenir un bon classement sur Google et de générer du trafic organique. Mais au-delà de cela, quel objectif spécifique avez-vous en tête pour ce contenu particulier ?

Par exemple, quel type d’article le rédacteur doit-il créer ? Un article de liste ? Un article de blog ? Un guide pratique ?

De même, quelle action voulez-vous encourager le lecteur à entreprendre ? S’abonner à votre newsletter ? Télécharger une étude de cas ? Visiter votre boutique en ligne ? Ces informations sont essentielles pour aider le rédacteur de contenu à élaborer un CTA approprié.

Veillez à donner à votre rédacteur une vue d’ensemble du sujet que vous souhaitez qu’il traite et expliquez comment vous envisagez d’intégrer le document dans votre stratégie de contenu générale.

Public cible

Ensuite, vous devrez fournir à vos rédacteurs une description claire du public visé par l’article.

Pour créer un article à fort impact, les rédacteurs doivent comprendre l’état d’esprit et les difficultés de leurs lecteurs cibles.

Il est probable que vous ayez déjà une idée précise de votre public cible principal. Néanmoins, il est bon de développer un buyer persona détaillé afin que votre rédacteur puisse rapidement se mettre à la place de votre client cible.

Un buyer persona est essentiellement une représentation des préférences et des motivations de votre client idéal. Vous pouvez en créer un en interrogeant quelques-uns de vos meilleurs clients et en leur demandant de préciser leurs ambitions, les défis qu’ils rencontrent dans leur vie quotidienne et le type de contenu qu’ils trouvent le plus utile.

En d’autres termes, essayez de vous faire une idée de ce qui compte le plus pour vos clients et prospects afin que votre rédacteur puisse produire un contenu qui résout véritablement leurs problèmes.

Nombre de mots

Votre cahier des charges doit également préciser la longueur de l’article pour couvrir le sujet de manière suffisamment détaillée.

Toutefois, vous ne devez pas fixer un nombre de mots cible en vous basant uniquement sur des suppositions. Une meilleure approche consiste à prendre le nombre de mots moyen des dix premiers résultats pour votre mot-clé cible et à utiliser ce chiffre comme ligne directrice.

Après tout, Google classe de préférence les résultats qui répondent le mieux à la demande de recherche de l’utilisateur. Ainsi, si chaque résultat de la première page dépasse la barre des 2 000 mots, on peut supposer que votre contenu devra couvrir le sujet de manière aussi approfondie pour être compétitif.

Mot-clé cible

Tout contenu axé sur le référencement doit comporter un mot clé cible (parfois appelé “mot clé principal” ou “mot clé principal”). Il s’agit du terme principal pour lequel vous souhaitez que votre contenu soit classé dans Google.

Pour choisir un mot clé approprié au sujet que vous avez choisi, vous devez d’abord effectuer une recherche de mots clés. L’objectif est d’identifier un terme qui n’est pas trop concurrentiel au point de ne pas pouvoir être classé, mais dont la demande de recherche est suffisante pour générer un bon niveau de trafic vers votre page.

Le principal outil de recherche de mots clés que nous vous recommandons d’utiliser pour cette tâche est le planificateur de mots clés de Google.

(Notez qu’il s’agit d’un outil gratuit, mais vous devrez créer un compte Google Ads pour l’utiliser et configurer une campagne Google Ads pour recevoir des données plus granulaires).

Cliquez sur “Découvrir de nouveaux mots-clés” et saisissez votre terme de départ (décrivant votre sujet principal) dans la barre de recherche. Keyword Planner vous fournira alors une liste exhaustive de mots-clés apparentés ainsi que les volumes de recherche mensuels associés.

Pour déterminer le potentiel de classement de chaque mot clé, nous vous recommandons d’utiliser les versions gratuites ou payantes d’Ahrefs ou de SEMrush. Ces outils de recherche de mots-clés fournissent des scores de difficulté qui indiquent dans quelle mesure il sera difficile d’obtenir un bon classement pour différents termes. Plus le score est élevé, plus il sera difficile de se classer pour ce mot-clé.

Outre la sélection d’un terme ayant un volume de recherche important et un score de difficulté relativement faible, vous devez vous assurer que vous ne choisissez pas un mot clé pour lequel vous êtes déjà classé. La cannibalisation des mots clés se produit lorsque deux pages du même site ciblent le même mot clé. Il peut être difficile pour Google de discerner quelle page doit être prioritaire dans son classement, ce qui peut conduire à ce que la “mauvaise” page soit la mieux classée.

Cibler l’intention de recherche du mot-clé

Une fois que vous avez défini votre mot-clé principal, vous devez également expliquer à vos rédacteurs l’intention de recherche qui le sous-tend.

L’intention de recherche fait référence à l’objectif qu’un utilisateur souhaite atteindre lorsqu’il effectue une recherche spécifique. Pour créer un contenu pertinent et de grande valeur, vous devez vous assurer que votre article correspond aux attentes de vos lecteurs lorsqu’ils ont tapé votre mot-clé cible sur Google.

Par exemple, supposons que vous ayez recherché l’expression “comment acheter une maison pour la première fois”. Le premier résultat que vous trouvez est un guide détaillé sur ce que les primo-accédants doivent faire pour maximiser leurs chances de mettre le pied sur l’échelle de la propriété. Votre intention de recherche a été satisfaite puisque c’est exactement le type de contenu que vous recherchiez.

Mais supposons que vous reveniez ensuite aux résultats de la recherche et que vous cliquiez sur une autre page. Cette fois, vous tombez sur un article qui donne des conseils généraux aux personnes qui cherchent à acheter un bien immobilier, qu’elles soient déjà propriétaires ou non. Contrairement au premier résultat, ce contenu ne résout pas vraiment le problème que vous aviez en tête !

Plus votre contenu répondra précisément à l’intention de recherche de votre mot-clé cible, plus vous aurez de chances d’être bien classé pour ce mot.

Mots-clés secondaires

Votre cahier des charges doit préciser les mots-clés principaux et secondaires que les rédacteurs doivent intégrer dans leurs articles.

Les mots clés secondaires (également appelés “mots clés connexes” ou “mots clés de l’indexation sémantique latente (ISL)”) sont des termes étroitement associés à votre mot clé principal. Google s’appuie sur ces termes thématiquement liés pour déterminer la pertinence d’un contenu pour une requête de recherche donnée.

Examinez votre liste de mots-clés de référencement et sélectionnez les termes secondaires qui vous semblent pertinents pour le contenu. Pour obtenir de meilleurs résultats, vous pouvez utiliser divers outils de référencement afin de préciser combien de fois votre rédacteur doit utiliser chaque mot clé.

Articles les mieux classés

L’une des meilleures façons de donner aux rédacteurs une bonne idée du niveau de profondeur et de qualité qu’ils doivent viser est de leur demander d’examiner de près les 3 à 5 premiers résultats pour votre mot-clé cible.

L’étude des articles les plus performants sur la page de résultats de recherche attirera leur attention sur les moyens efficaces de présenter le sujet en question et mettra en évidence l’intention de recherche qu’ils doivent chercher à satisfaire.

Ressources pour la recherche

La collecte de faits, de données et de citations éclairants fait partie intégrante de la création d’un contenu de qualité.

Assurez-vous de fournir une courte liste de ressources en ligne que votre rédacteur peut utiliser pour trouver des informations qui l’aideront à donner vie à son article.

Il peut s’agir de sites Web tiers vers lesquels vos concurrents ont établi des liens, d’entrées Wikipedia bien vérifiées, voire d’études cliniques et d’articles scientifiques pertinents.

Liens internes

Les liens internes sont un autre aspect crucial de la création d’un site bien optimisé. Ils permettent aux utilisateurs de découvrir plus facilement du contenu connexe et aux moteurs de recherche d’explorer et d’indexer vos pages.

Par conséquent, votre résumé de contenu doit indiquer clairement à quelles autres pages de votre site vous souhaitez que le contenu renvoie.

Enfin, veillez à préciser le texte d’ancrage que vous voulez que votre rédacteur utilise lorsqu’il inclut des liens internes et externes.

Images, vidéos et autres médias

L’intégration d’éléments visuels, de graphiques et d’éléments audio dans votre contenu est un excellent moyen de renforcer votre message et permet aux lecteurs de faire une pause bienvenue dans le traitement de plusieurs lignes de texte.

Si vous avez l’intention d’utiliser des ressources multimédias dans votre article, veillez à donner à votre rédacteur des instructions spécifiques concernant la quantité et le type de vidéos ou d’images à utiliser, ainsi que les règles d’attribution.

Vous devez également indiquer aux rédacteurs où ils peuvent se procurer ces ressources multimédias (ainsi que les détails de connexion si nécessaire) et préciser clairement comment elles doivent être formatées (taille des fichiers, conventions de dénomination, etc.).

Méta-description

Aucun contenu de référencement n’est complet sans une méta-description convaincante.

Nous vous suggérons de demander à vos rédacteurs de créer des méta-descriptions après avoir terminé leur première version. À ce stade, ils auront une idée précise de ce que les lecteurs trouveront de plus précieux dans le contenu, ce qui leur permettra de rédiger une description digne d’intérêt.

Pour un guide détaillé sur ce sujet, consultez notre guide sur la rédaction de méta-descriptions pour le référencement.

Directives de style d’écriture

Votre cahier des charges doit fournir aux rédacteurs des indications sur la manière de respecter le style approprié (par exemple, formel ou informel, drôle ou sérieux) et préciser la variété d’anglais à utiliser (par exemple, anglais américain ou anglais britannique).

De même, il est important que vous donniez des instructions claires sur la façon dont le contenu doit être formaté. Par exemple, quand les rédacteurs doivent-ils utiliser les titres H1, H2 et H3, et à quelle fréquence doivent-ils inclure des sauts de ligne ?

Idéalement, vous disposerez d’un guide de style distinct et détaillé auquel tous vos rédacteurs indépendants pourront se référer lors de la création de leurs articles.

Grandes lignes du contenu

Passons maintenant à la partie la plus importante du cahier des charges : le plan !

En fournissant à vos rédacteurs un plan complet du contenu que vous souhaitez qu’ils créent, vous vous assurez que leurs projets restent ciblés et abordent tous les sous-thèmes nécessaires.

Chaque plan doit comporter une proposition de titre, des titres et des sous-titres riches en mots clés, ainsi que des puces décrivant le type d’informations que vous souhaitez voir figurer dans chaque section.

Vous trouverez d’autres conseils sur la création d’ébauches dans notre guide sur les ébauches d’articles de blog.

Comment formater un dossier de contenu ?

La façon dont vous mettez en forme votre propre mémoire est entièrement libre, à condition que vous vous assuriez qu’il soit clair, cohérent et complet.

Cela dit, nous vous recommandons de diviser le dossier en trois sections.

Commencez par présenter toutes les informations de premier niveau, comme le nombre de mots, votre mot-clé principal et une description de l’intention de recherche du mot-clé.

Dans la deuxième section, présentez toutes les informations qui aideront votre rédacteur à composer l’article, comme les sites concurrents, les liens externes vers des ressources tierces et les mots-clés secondaires.

Enfin, placez votre plan de contenu au bas du dossier.

Modèle de résumé de contenu

Si vous prévoyez de créer plusieurs éléments de contenu qui suivent un style et un format similaires, la création d’un modèle de dossier est une excellente idée. Bien sûr, si vous créez régulièrement différents types de contenu, vous pouvez créer un modèle distinct pour chacun d’eux.

Cela rendra le processus de briefing encore plus efficace, en vous permettant de modifier simplement différentes sections du briefing selon les besoins.

Créez des notes de synthèse de contenu efficaces dès aujourd’hui

Les briefings de contenu sont essentiels à la mise en œuvre d’une stratégie de référencement et de marketing de contenu efficace.

Sans eux, votre processus de production de contenu connaîtra des échecs et des inefficacités répétés, ce qui finira par compromettre votre capacité à obtenir de meilleurs classements, un trafic plus important et des revenus plus élevés. Par conséquent, les mémoires de contenu doivent être un pilier de la vie professionnelle de tous les spécialistes du marketing de contenu et des responsables du référencement sérieux.

Il est maintenant temps d’intégrer ce que vous avez appris aujourd’hui dans votre processus de briefing de contenu !


Laisser un commentaire