Optimisation SEO de ses articles de blog en 8 étapes

Optimisation SEO de ses articles de blog en 8 étapes

Nous sommes inondés de contenu à chaque étape de notre parcours numérique, et pourtant la plupart de ce contenu ne sert même pas son objectif.

Différentes personnes ont des points de vue différents sur ce à quoi ressemble un contenu optimisé. Certains pensent même que cela ne vaut pas la peine de faire des efforts parce que les “moins que rien” se classent pour tout sous les étoiles avec du contenu recyclé et inférieur à la moyenne.

Oui, la vie n’est pas juste, désolé.

Mais vous pouvez tout de même écrire le meilleur article imaginable et il ne sera vu par personne parce que votre page n’est tout simplement pas correctement optimisée.

Alors, comment optimiser votre contenu en fonction des mots-clés ?

Nous sommes ici pour le découvrir.

Eh bien, avec l’optimisation du contenu, nous avons deux scénarios possibles à considérer :

  • Écrire un contenu optimisé pour le SEO.
  • Éditer du contenu non optimisé pour l’améliorer.

Voyons dans quelle catégorie vous vous situez !

Écrire un contenu optimisé pour le SEO, ciblant un mot-clé spécifique

Évidemment, je suis un fan du premier scénario, lorsque les rédacteurs produisent des articles géniaux, riches en mots-clés et entièrement optimisés, qui n’ont pas besoin d’être micro-gérés.

Ce type d’approche présente deux problèmes :

  • Les rédacteurs qui ne peuvent tout simplement pas écrire des textes optimisés pour le référencement.
  • Et les rédacteurs SEO qui n’ont pas reçu d’instructions appropriées avant de commencer la rédaction.

Flash info : ces deux problèmes vous incombent.

Nous sommes en 2021, tous les rédacteurs devraient être capables d’écrire du contenu optimisé. Si vous engagez un rédacteur médiocre parce que vous ne voulez pas payer ou que vous n’accordez pas beaucoup d’importance à votre jeu de contenu. La faute en incombe à vous.

D’un autre côté, si vous ne fournissez pas à un rédacteur très décent suffisamment d’informations et d’instructions, vous creusez votre propre tombe.

Ce n’est pas au rédacteur de faire la recherche de mots-clés (si vous ne le payez pas pour cela). Les rédacteurs ne sont pas des référenceurs (enfin, la plupart du temps). Vous devez leur donner des instructions détaillées sur les mots clés à utiliser, combien de fois et où.

Dans les deux cas, vous devez investir davantage dans un bon référenceur qui pourra optimiser votre contenu après l’avoir empilé pendant un an et vous demander pourquoi vous n’êtes pas encore classé numéro 1.

L’approche alternative serait d’engager des rédacteurs géniaux avec des voix uniques qui mettent leur grain de sel dans la construction de votre marque tout en suivant vos instructions claires concernant l’utilisation des mots-clés, la longueur, les métas, le type de contenu, etc.

Lorsque je travaille avec des rédacteurs, qu’il s’agisse de concepteur-rédacteurs ou de rédacteurs de contenu, j’ai tendance à leur donner des briefs très précis, des directives , qui incluent les mots-clés principaux, les mots-clés secondaires, les TF-IDF, le nombre de fois où je préfère qu’ils utilisent ces mots-clés, le nombre de mots, parfois le nombre de sous-titres, etc.

On peut dire que tout ce processus est devenu beaucoup, beaucoup plus facile depuis que j’ai commencé à incorporer plusieurs logiciels d’analyse de la sERP et de reverse engineering dans ma stratégie de création de contenu. Grâce à la cartographie des champs sémantique, des entités, de l’analyse de la similarité des SERP pour chaque mot-clé et à l’analyse de l’intention utilisateur pour chaque expression à travailler, la création de mes briefs de rédaction prennent 5 minutes au lieu des heures que j’y consacrais auparavant.

Éditer du contenu médiocre

La majorité des gens appartiennent à ce groupe et je ne vous en veux pas vraiment.

La recherche a tellement changé au cours des 3 dernières années et les exigences des rédacteurs et des référenceurs ont changé en conséquence.

Vos pages axées sur un seul mot clé et suroptimisée pour ce seul et même mot-clé ne rankent plus.

Vos articles recyclés de 500 mots ne fonctionnent plus.

En fin de compte, vous êtes dans cette situation difficile et il y a certainement quelque chose à faire.

Mais comment réparer ce désordre  et réoptimiser des vieux articles qui se sont déclassés dans les résultats de recherche ? 

Le nombre d’articles que vous avez pu empiler jusqu’à présent peut varier, mais une chose reste la même : mettez au point votre stratégie de contenu avant de faire quoi que ce soit d’autre.

Je suppose que vous avez établi votre stratégie et que vos mots-clés sont parfaitement regroupés et associés aux pages appropriées.

Si ce n’est pas le cas, consultez ce guide de recherche initiale de mots-clés où je vous guide tout au long du processus afin que vous puissiez créer une stratégie de contenu exceptionnelle.

Ensuite, dressez une liste de tous vos articles publiés et de ceux qui doivent être mis en ligne prochainement, et triez-les par date, sujet, longueur, indicateurs de performance, etc. Utilisez les données de Google Analytics et d’autres outils à votre disposition pour prendre votre décision.

Utilisez les données de Google Analytics et d’autres outils à votre disposition pour prendre votre décision. Les sites qui obtiennent d’excellents résultats, même sans optimisation appropriée, seront sans aucun doute conservés. Si vous souhaitez en savoir plus sur le nettoyage de votre blog, j’ai écrit un article à ce sujet.

Une fois que vous avez fait le tri dans votre contenu existant, il est temps de l’optimiser !

Un petit conseil, assurez-vous d’optimiser d’abord les mots-clés des anciennes pages avant de les intégrer à un groupe de sujets. Sinon, vous risquez de perdre du classement à cause des liens internes ou de problèmes de cannibalisation.

Ceci étant dit, il est temps de découvrir comment optimiser les mots-clés de vos articles de blog pour le trafic organique.

L’anatomie d’un article de blog parfaitement optimisé

Avant d’aborder les conseils d’optimisation proprement dits, je tiens à préciser une chose.

Je suis tout à fait favorable à l’élaboration naturelle de vos idées sans la pression d’un bourrage maladroit de mots-clés qui n’ont pas leur place.

Parfois, on peut avoir l’impression d’être obligé d’utiliser un mot-clé un certain nombre de fois ou à certains endroits. Je comprends cela, mais ce n’est pas une obligation.

Vous ne rendez service à personne en bourrant anormalement des phrases qui n’ont pas de sens dans une phrase.

Il est bon d’être attentif aux meilleures pratiques d’optimisation des moteurs de recherche et il est incroyable de faire des efforts supplémentaires pour s’assurer que vos mots clés préférés sont inclus dans votre contenu, mais il faut trouver un équilibre.

Écrire d’une manière qui inclut naturellement les mots-clés tout en comparant les notes avec des outils axés sur les données est la voie à suivre.

Copie optimisée pour les mots-clés

Surprise, surprise, vous devez vous assurer que vos mots-clés cibles sont réellement inclus dans votre contenu.

C’est choquant, je sais.

Blague à part, au fil des ans, les algorithmes de Google sont devenus plus intelligents et la recherche sémantique nous a gratifiés de sa présence, l’optimisation des mots-clés a changé de sens de plusieurs façons.

Vous pouvez négliger d’ajouter votre mot-clé cible dans votre contenu et pourtant être classé pour celui-ci.

Vous pouvez optimiser un tas de mots clés connexes et vous classer pour des centaines d’autres termes dont vous ne connaissiez même pas l’existence.

Alors oui, l’optimisation des mots-clés a changé, mais les pratiques de base que la plupart des SEO ne jurent que par elles fonctionnent toujours dans un certain sens (mieux vaut prévenir que guérir, vous savez) :

  • Assurez-vous absolument d’avoir une bonne stratégie de contenu avant d’écrire des articles au hasard.
  • Mettez en correspondance vos mots-clés avec chaque page de manière appropriée.
  • Utilisez ces mots-clés avec parcimonie (et je ne veux pas dire installer un plugin wordpress et ajouter votre mot-clé principal 10 fois parce qu’il le dit, s’il vous plaît).
  • Suivez le reste de cet article pour plus de conseils.

URL adaptée aux moteurs de recherche

Généralement négligé mais non moins important, le slug de l’URL est une autre excellente occasion d’optimiser votre contenu.

Les URL sont destinées à informer le visiteur sur le contenu de la page. Elles doivent être lisibles et transmettre le message global de l’article, mais elles doivent être courtes.

Ce que je suggère, c’est d’avoir votre mot-clé principal comme slug. Si cela n’a pas de sens, essayez une version très courte de votre titre.

Par exemple, disons que nous avons un article avec le titre : “Marketing de contenu B2B en 2021 : Comment tirer parti du contenu B2B pour la croissance de l’entreprise”. Le mot-clé principal est “marketing de contenu B2B”.

Nous avons deux options pour écrire le slug :

  • /b2b-content-marketing
  • /b2b-content-marketing-guide

De même, ceci peut être appliqué à n’importe quelle page, y compris vos pages de destination.

Balise titre optimisée

Comme on dit, ne jugez pas le livre à sa couverture, alors ne jugez pas le contenu à son titre.

C’est faux !

Votre méta titre est la première chose que les gens voient dans les SERPs et il a un impact énorme sur votre taux d’ouverture. Non seulement il doit être très accrocheur et attirer l’attention, mais il doit aussi transmettre de manière concise le sens de votre page tout en incluant l’un de vos mots clés cibles. Un travail difficile.

Méta-description optimisée

Juste après la balise titre, la méta-description est la deuxième chose que les internautes lisent lorsqu’ils découvrent votre site dans les résultats de recherche.

Il est assez important que la méta-description soit bien rédigée. Le plus souvent, les internautes lisent ce petit extrait avant de décider de visiter votre site Web. Plus elle est ciblée et informative, plus vous avez de chances d’obtenir un clic.

Je vous suggère d’aborder dans votre description les points sensibles de votre public concernant votre sujet.

Disons que vous écrivez sur la mesure des performances du marketing de contenu. Quel est le point sensible de votre public ? Peut-être le fait qu’ils ne disposent pas encore d’un système approprié pour mesurer leurs efforts ? Ou bien ils pensent avoir une bonne stratégie de contenu mais les chiffres montrent une réalité différente ?

Quoi qu’il en soit, aborder leurs problèmes et faire allusion à une solution possible, cela fonctionne à tous les coups. Vous pouvez même utiliser la méta-description comme extrait de l’article.

Balise d’en-tête optimisée

La balise H1 est considérée comme le deuxième élément le plus important de la page. Elle doit donc naturellement contenir l’un de vos principaux mots clés et refléter le contenu de votre page.

Pour être clair, quand je dis H1, je veux dire le titre. J’ai l’habitude d’écrire différents titres et méta titres lorsque je crée du contenu.

J’ai l’impression que la limite de caractères de la balise title étouffe ma créativité. Personnellement, je préfère un H1 plus long car il doit récapituler l’ensemble de votre page et 50-60 caractères ne suffisent pas. De plus, cela laisse plus de place pour ajouter non pas un mais parfois deux mots-clés cibles dans le titre.

On peut dire la même chose des sous-titres. La plupart des gens parcourent le contenu de votre page sans lire le contenu lui-même. Afin de rendre votre contenu attrayant pour ces lecteurs, il est bon de diviser votre contenu en sections et de rédiger des H2, H3, etc. informatifs et optimisés par des mots-clés.

Encore une fois, cela doit venir naturellement, il n’est donc pas nécessaire de forcer des phrases qui n’ont pas de sens.

Images optimisées

Encore un autre petit truc, mais très efficace, que vous pouvez faire pour améliorer les performances de votre contenu. Vous l’avez deviné, l’optimisation des images !

Les bots des moteurs de recherche ne peuvent pas interpréter les images et les balises alt résolvent ce problème en fournissant du texte qui est lu par les moteurs de recherche. Lorsque Googlebot ou d’autres robots d’exploration des moteurs de recherche inspectent une page, les images dont le texte alt est correctement formaté contribuent à l’indexation de la page et à son classement.

La balise alt est un endroit idéal pour ajouter vos mots-clés cibles, d’autant plus que vous pouvez être aussi descriptif que vous le souhaitez. J’ajoute généralement mes mots-clés à longue traîne dans le texte alt, car ils sont plus difficiles à intégrer dans votre contenu.

N’oubliez pas non plus d’optimiser les URL de vos images. C’est probablement le changement le plus négligé que la plupart des gens ne pensent même pas à faire, mais croyez-moi, c’est important. Fini les urls remplies de chiffres générés automatiquement : faites court, faites gentil, ajoutez un mot-clé et c’est parti.

Mots-clés en gras

Il s’agit d’une technique d’optimisation subtile qui n’a pas beaucoup d’effet sur les moteurs de recherche, mais qui en a sur vos lecteurs.

Comme la plupart des gens, je déteste les blocs de texte interminables et les mots-clés en gras sont un bon moyen de les séparer, en plus des paragraphes courts et des sections appropriées.

Cela attire l’attention du lecteur sur ces phrases, ce qui permet de parcourir le texte beaucoup plus facilement qu’il ne le ferait autrement. En outre, il est très utile de mettre en évidence les points les plus importants ou les conseils auxquels vous souhaitez que les gens prêtent attention.

Liens internes

Enfin, il est temps d’attirer l’attention sur un élément essentiel de la page : les liens internes.

Non moins efficaces et puissants que les liens retour, les liens internes peuvent changer la donne en matière de contenu s’ils sont bien faits.

Des liens utiles et informatifs entre les pages d’un blog et d’autres articles de blog ou pages de service peuvent créer une bonne hiérarchie du site, renforcer l’autorité de vos pages et augmenter le temps passé sur le site, car les liens stratégiquement placés inciteront l’utilisateur à visiter d’autres pages et à explorer davantage.

Pour un aperçu plus approfondi, ne manquez pas de consulter ce guide sur les liens internes où je parle de la création d’une stratégie solide avec l’aide de KC.

Voici le piège : le texte d’ancrage.

L’élaboration d’une stratégie de liens internes doit être une priorité absolue. Mais sans le bon texte d’ancrage, ces liens peuvent nuire à votre site Web plutôt que de l’aider.

Avoir une stratégie de regroupement de contenu bien pensée aide beaucoup à l’interconnexion correcte de vos pages. Vous disposez essentiellement d’une feuille de route pour chaque article, ainsi que de leurs mots-clés cibles, qui peuvent être utilisés comme texte d’ancrage.

Mais si vous n’avez pas de stratégie de regroupement, ne vous inquiétez pas. Veillez simplement à répartir correctement le jus de lien entre les pages importantes du site Web afin de garantir le bon parcours de l’acheteur pour chaque utilisateur et utilisez des textes d’ancrage riches en mots clés, de préférence un mot clé du titre de l’article auquel vous faites référence ou un mot clé cible pour cette page particulière.

Une chose cependant, n’abusez pas des liens internes et n’en ajoutez pas 20 dans chaque article de blog. Contentez-vous de créer des liens là où cela a du sens, là où vous avez plus d’informations à fournir pour que les internautes n’aient pas à chercher eux-mêmes des ressources supplémentaires.

Mise en forme

Voilà, une liste de contrôle essentielle pour un article de blog parfaitement optimisé en termes de mots-clés.

Ce n’est plus si difficile, n’est-ce pas ?

La rédaction d’un contenu optimisé pour le référencement n’est pas forcément difficile, elle peut même être une promenade de santé si vous suivez le bon processus.

Tant que vous écrivez en pensant à l’utilisateur et que vous incluez naturellement des termes contextuellement pertinents, votre public et les moteurs de recherche vous récompenseront.

Assurez-vous d’essayer Keyword Cupid et faites passer votre stratégie de contenu au niveau supérieur !

Faites un essai de 7 jours et dites-nous ce que vous en pensez, vos commentaires sont toujours les bienvenus !

Optimisation SEO de ses articles de blog en 8 étapes
5/5 sur 1 vote

Laisser un commentaire